Assises Régionales de l'Aide à Domicile du 15 décembre 17 à Aix En Provence

Lors des assises régionales de l'aide à domicile, j'expose mon point de vue à la table ronde sur le numérique dans les SAP :

- Point de vue prospectif / SAAD futurs (nouveaux services, sécurisations des données, partages des informations, conseil / orientation / prescription …).

Ma vision du contexte à venir est la suivante pour les SAAD.

Contexte probable :

-Pénurie croissante de Ressources Humaines

-Hausse mécanique des la demande (démographie oblige et durée de vie en bonne santé déclinante)

-Risques accrus sur la santé de nos salariés et des accidents du à une sur sollicitation / un surinvestissement pour compenser, le manque de remplaçants.

-Nécessité de rendre soutenable le travail des aidants professionnels (notamment grâce aux aides techniques / technologiques / soutien moral) mais aussi naturels (lesquels équilibrent notre équation).

-la télé assistance classique par écoute est souvent un équipement stigmatisant et subi après une alerte médicale (particulièrement une chute dont les conséquences sont déjà irréversibles car elle a eu lieu)

-Utiliser de nouvelles technologies notamment numérique pour accompagner cette difficulté,


Solutions vers lesquelles tendre :

Je crois à la VIDEO (pas que le son)

car s’il n’y a pas de son, on n’est sûr de rien, la levée de doute n’est pas possible), en vidéo on voit en plus de l’écoute

car les appels vidéo sont modernes, et peuvent reconnecter les générations les plus jeunes avec les plus âgées (pourvu que l’utilisation soit très simple pour ces dernières), recréer du lien social

Je crois à l’image MOBILE (pas statique)

Car le cadrage ne sera pas toujours le bon, se déplacer pour voir et échanger est nécessaire (au lien social, à la levée de doute, à l’évaluation de la situation sur place).

Je crois à la TABLETTE numérique avec des APPLICATIONS de commande des équipements (domotique), de DIALOGUE avec les SAAD et les aidants / l’entourage et de PRESERVATION de l’AUTONOMIE (nutrition, activité physique, sommeil, gymnastique cérébrale, culture et arts créatifs).

Je crois au protocole IP, et donc

aux possibles Objets Connectés qui vont permettre d’apporter au-delà des alertes, des services quotidien sur la SECURITE et le CONFORT (domotique)

Donc je crois aux Robots d’assistance qui permettent d’échanger avec la personne, de faire des rappels, et d’échanger avec des services situés à distance (SAAD, Docteur, Maintenance préventive et curative des équipements de la maison, …). Ces robots de télé présence, nous préviendrons via l’analyse des informations locales (IOT + algorithmes) des évolutions, des fragilités de la personnes auxquelles nous répondrons par des interventions à domicile ciblées et renforcées au moment où ce sera utile jusqu’à éloigner le risque d’entrée en dépendance chez Mr X et Mme Y. + des contacts audio-vidéo en complément voir même des « rondes -vidéo » à distance de veille dans ces périodes de fragilités pour décharger les aidants naturels et rendre soutenable dans le temps leur action et donc le maintien à domicile des Personnes Agées.


D’un point de vue opérationnel et d’un prestataire de services, cette « l’innovation numérique » que représente-t-elle pour votre structure ? Concrètement, quelles raisons vous ont poussés vers ce champ ?

L’innovation numérique pour Proxidom Services c’est d’associer un Robot de Télé présence pour relayer notre action présentielle, et prévenir mes aidants naturels et/ ou professionnel sans délai des évolutions nécessitant une action renforcée pour éviter la dégradation de l’autonomie de nos bénéficiaire le plus longtemps possible. C’est aussi un outil qui sur des situation sensible permet aux responsable de superviser facilement par une vision directe et instantanée.

Nos motivations sont de préparer le Maintien à Domicile de demain, de contribuer à notre futur situation, celle de nos parents dans l’immédiat et prochainement la nôtre !

Et dans l’attente d’avoir un élargissement de notre offre de service afin d’arrondir nos fins de mois par des revenus complémentaires.

Quels leviers peut-on employer pour soutenir l’innovation technologique au bénéfice des usagers et des aidants proches ?

A mon sens il est essentiel que ce soit les SAAD qui ayant la connaissance du public, puisse traduire les besoins auxquels l’innovation numérique doit répondre pour apporter une réponse concrète et utiles aux besoins de maintien à domicile.

Les ingénieurs ont des idées sans lien avec le besoin.

Le public des personnes âgées ne formule pas ses besoins.

Nous SAAD voyons au quotidien ces besoins, et pouvons les traduire aux industriel puis ensuite convaincre nos bénéficiaires d’essayer ces innovations…. Avant de les adopter.

Nous sommes le maillon, le chainon manquant entre le besoin et les développeurs.


Faîtes votre demande de devis en ligne

Votre besoin

Rappel express

Indiquez votre téléphone ci-dessous.
Nous nous chargeons de vous contacter dans les plus brefs délais.